Historique et objectifs du collectif Modul'ondes

Publié le par Modul'Ondes

Quelques informations supplémentaires pour vous éclairer sur les motifs de l’engagement du collectif Modul’ondes.

Sur Caen, il existe 83 antennes relais de téléphonie mobile dont 16 sont installées sur des sites propriété communale. Inquiet des répercutions des ondes électromagnétiques sur la santé, le collectif présente trois demandes :

1.    Informer les riverains préalablement à l’installation de toute antenne relais ainsi qu’à toute modification faite sur des installations existantes.

2.    Garantir l’application du seuil maximal d’exposition aux ondes électromagnétiques de 0,6 V /m. Seuil préconisé par les rapports scientifiques indépendants. (voir dossier pièce jointe).

3.    Faire effectuer des mesures de champs électromagnétiques en continu par un organisme indépendant (CRIIREM), et non par les opérateurs eux-mêmes, et en communiquer les résultats régulièrement.


Rappel chronologique des faits :

Le collectif Modul’ondes s’est constitué en janvier 2009. Il est composé de riverains du quartier des deux châteaux d’eau avenue de la 1ère Armée française à Caen. Nous sommes par ailleurs adhérents à l’association nationale Robin des Toits
(
www.robindestoits.org).

Septembre /octobre 2008 
: deux riverains s’inquiètent de la durée des travaux sur les deux châteaux d’eau et apprennent, par les ouvriers, que Bouygues Télécom augmente la puissance des ondes électromagnétiques des antennes relais de téléphonie mobile discrètement installées sur lesdits châteaux d’eau. (de 1800 MégaHertz à 2100 MHz).
 
 

La mairie de Caen est propriétaire du site. Elle le loue à deux opérateurs et devient donc notre interlocuteur direct.

Novembre et décembre 2008 
: les deux mêmes riverains obtiennent un entretien avec respectivement le chef de service des télécommunications de la ville de Caen (M. Delaunay) et le maire-adjoint en charge de l’environnement (M. L’orphelin). Réponse de la mairie : « on ne change rien, un contrat de 10 ans a été signée par l’ancienne municipalité auprès des opérateurs Bouygues et Orange … de plus cela rapporte de l’argent à la ville  ».


Mi-décembre 2008
 : Plus de 350 lettres d’informations sont distribuées dans les boîtes aux lettres des riverains habitant à l’intérieur d’un périmètre de 300 mètres, supposé « seuil-limite » d’exposition aux ondes électromagnétiques (pièce jointe)

Janvier 2009
 : constitution du collectif.


2 février 2009 
: le collectif organise une réunion d’information à l’adresse des riverains dans la salle de quartier. Décision de faire circuler une pétition (pièce jointe).


25 février 2009
 : un premier courrier accompagné de la pétition signée par plus de 400 riverains est envoyé au Maire de Caen (pièce jointe).


9 mars 2009
 : sans nouvelles de la mairie, le collectif envoie un communiqué de presse aux radios, presse et journaux locaux (pièce jointe).


10 mars 2009
 : mention est faite du collectif caennais sur Europe 2.


11 mars 2009
 : interview du collectif sur les ondes de RCF.

12 mars 2009 : article dans Ouest France.


13 mars 2009
 : passage aux informations régionales de France 3.


20 mars 2007 
: accusé-réception de Mme Féret, 1ère maire-adjointe, à notre courrier du 25 /02/09


27 mars 2009 
: deuxième courrier adressé au Maire de Caen (pièce jointe).


Mars 2009 
: constitution du dossier proposé en pièce jointe.

 

 

Poursuite de notre action citoyenne « INFORMER»

 


25 mars 2009 
: entretien avec le directeur du Centre de Formation Professionnelle (AFPA) localisé sous les antennes-relais.


30 mars 2009
 : rencontre avec les directeurs des établissements scolaires du quartier (collège Dunois, écoles F. Léger et P. Gernez), la directrice de la crèche Jaune et les représentants des parents d’élèves.


1er avril 2009 
: distribution de plus de 370 lettres d’information sur le parking de l’AFPA (pièce jointe).
 

2 avril 2009
 : article paru dans Liberté Hebdo.

5 avril 2009
 : réception par chaque signataire de la pétition de février d’un courrier signé du maire de Caen (pièce jointe).


22 avril 2009 
: envoi du dossier Modul’ondes à tous les partis politiques de Caen et aux syndicats.


24 avril 2009
: passage sur les ondes de Radio France Bleu Basse Normandie.


28 avril 2009 
: passage au journal de la chaîne Cityzen Télé.


29 avril 2009 
: entretien à la Mairie, à l’invitation de l’association ECU, avec M. R. L’orphelin, M. Delaunay, M. Estival et Modul’ondes (pièce jointe).


4 mai 2009 
: 2ème réunion d’information du quartier.


7 mai 2009 
: contact téléphonique avec M. Lecharpentier, chef de Cabinet de M. Rodolphe Thomas.


17 mai 2009 
: reportage télévisé dans Dimanche Plus sur Canal +.


20 mai 2009 
: prise de contact et entretien avec avocats


29 mai 2009 
: 2nde réunion à la Mairie (R. L’orphelin aura rencontré les opérateurs le 13 mai en vue de la de la réécriture de la charte).

17 juin 2009 : 3ème réunion à la Mairie. Le collectif est accompagné de Robin des Toits (Etienne Cendrier et André Bonnin). Interlocuteurs R. L’orphelin, M Delaunay et une personne représentant le pôle santé de la Mairie.

17 juin 2009 : communiqué de presse envoyé.

18 juin 2009 : article paru dans Ouest France.

22 juin 2009 : question orale sur les antennes relais à Caen à la fin du Conseil municipal (accord du Conseil municipal pour la candidature de Caen au 0,6 V/m…).

1er juillet 2009 : 4ième courrier du collectif au Maire de Caen (suite des propositions émises à la fin du dernier conseil municipal).

2 juillet 2009 : 1er courrier du collectif adressé au Conseil Régional.

23 septembre 2009 : 4ème réunion à la Mairie avec la présence renouvelée de Robin des Toits.

réécriture de la charte).

 

Le parcours du collectif Modul’ondes n’a pas valeur d’exemple. Il illustre la rencontre et la fédération de voisins convaincus qu’un engagement actif citoyen est nécessaire pour faire bouger le dossier des antennes relais auprès des élus locaux d’abord puis, par extension, auprès des pouvoirs publics.

Nous ne voulons pas attendre 10 ans et dire « nous savions… ».

Les pièces jointes mentionnées ci-dessus sont à la disposition de chacun si toutefois vous souhaiteriez vous en inspirer pour vous mobiliser. Des actions individuelles comme collectives peuvent être menées allant du courrier, de la pétition… à la constitution de nouveaux collectifs. Nous sommes preneurs d’idées et restons disponibles à l’adresse suivante : modulondes@hotmail.fr

Modul’ondes

2 rue de Norrey 14000 Caen

        02.31.23.36.62    ou    02.31.73.75.59